La Continuing Education Students’ Association of Ryerson (CESAR) et la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCEE) ont demandé le statut d’intervenant dans l’action judiciaire concernant la plus récente attaque de l’Université Ryerson contre l’autonomie du syndicat étudiant.

« L’autonomie est critique pour qu’un syndicat étudiant puisse représenter ses membres de manière efficace. L’Université Ryerson a tenté de porter atteinte à l’autonomie et à l’indépendance des syndicats étudiants par une démarche draconienne visant à mettre fin à l’entente de fonctionnement du syndicat étudiant », a affirmé Sofia Descalzi, présidente de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants.

« Ce n’est pas la première fois que des étudiantes et étudiants ont été confrontés à ce genre d’attaque mal conçue au Canada. La Fédération intervient pour s’assurer que tous les syndicats étudiants peuvent continuer de fonctionner sans entrave et rendre des comptes à leurs membres, sans être redevables à l’égard des administratrices et administrateurs universitaires », a ajouté Descalzi.

L’Université Ryerson a unilatéralement résilié son entente de reconnaissance et de remise de fonds au Ryerson Students’ Union, citant des plaintes concernant les actions d’anciens dirigeants. La FCEE et la CESAR ont répliqué que l’Université Ryerson n’avait pas agi de bonne foi dans ses relations avec les étudiantes et étudiants et avait établi une norme portant atteinte aux principes fondamentaux de l’autonomie des syndicats étudiants, des élections libres et équitables et de l’indépendance de la voix des étudiantes et étudiants sur les campus d’un bout à l’autre du pays.

« L’Université Ryerson a dépassé les bornes à chaque étape de ce processus et elle n’a qu’un seul objectif : retirer le financement au plus grand syndicat étudiant démocratique sur le campus, a déclaré Nicole Brayiannis, présidente de la Continuing Education Students’ Association of Ryerson. Cette attaque contre le syndicat étudiant est une attaque contre l’ensemble des étudiantes et étudiants de Ryerson. Elle a eu un effet immédiat sur la vie sur le campus en menant à l’annulation d’activités éducatives et communautaires organisées par les centres de services pour l’équité et en laissant en plan des services de représentation scolaire, comme des appels universitaires. »

Les syndicats étudiants sont des entités tierces distinctes des universités ou des collèges dont ils représentent les étudiantes et étudiants. Les syndicats étudiants sont chargés de représenter les étudiantes et étudiants auprès de l’université, y compris de prendre des opinions d’opposition, et exigent la liberté de fonctionner sans risque de perdre le financement et la représentation des étudiantes et étudiants. Les syndicats étudiants sont régis par la législation provinciale ou fédérale sur les organismes sans but lucratif.

La Continuing Education Students’ Association of Ryerson représente plus de 16 000 étudiantes et étudiants à temps partiel et d’éducation permanente à l’Université Ryerson.

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants réunit plus de 500 000 étudiantes et étudiants collégiaux et universitaires ainsi que plus de 60 syndicats étudiants au pays, incluant celui de l’Université Ryerson.